Sécurité

Force à la loi : chacune et chacun a le droit de vivre en sécurité où qu’il habite dans notre République. C’est ce combat pour le droit à la vie tranquille que nous menons depuis cinq ans.

Nos valeurs et nos lois ne sont pas négociables

La sécurité du quotidien

Achever le doublement de la présence des forces de l’ordre sur
la voie publique et le déploiement de 200 nouvelles brigades pour plus de gendarmes en ruralité.

Mettre en œuvre le doublement de la présence des forces de l’ordre dans les transports aux moments critiques et le triplement de l’amende contre le harcèlement de rue, pour la sécurité des femmes.

Constituer une Force d’action républicaine (forces de sécurité, magistrats, équipes éducatives, etc.) pour rétablir en urgence l’ordre dans les quartiers en crise.

Faciliter le dialogue entre police, gendarmerie et population sur les priorités de sécurité de proximité, notamment par messageries instantanées.

Des sanctions efficaces et rapides

Pour les délits qui empoisonnent le quotidien, des amendes forfaitaires (comme c’est désormais le cas pour l’usage de cannabis ou l’occupation des halls d’immeuble), plutôt que des procédures longues. Elles pourront être prélevées directement sur les revenus.

Pour des mineurs délinquants, la possibilité d’un encadrement par des militaires.

8 500 magistrats et personnels de justice supplémentaires d’ici 2027.

La possibilité de déposer plainte en ligne pour de nombreux délits (piratages de carte bancaire, vols…) sans plus avoir besoin d’aller au commissariat.

Une privation de droits civiques pour ceux qui s’en prennent aux dépositaires de l’autorité publique.

Continuer à faire reculer l’islam radical

Poursuite de la fermeture des associations et des mosquées radicales, des écoles clandestines, de l’expulsion de prêcheurs radicalisés, du contrôle des financements étrangers.

La cybercriminalité, grande menace de notre temps

Un filtre anti-arnaques avertira en temps réel tous les usagers d’Internet avant qu’ils ne se rendent sur un site potentiellement piégé.

Mise en œuvre du recrutement de 1 500 cyberpatrouilleurs.

Mise en place d’un numéro joignable en permanence pour être conseillé et accompagné.

Revenir à la carte

Nous
contacter



    Je souhaite être recontacté(e)
    Je souhaite recevoir des informations complémentaires