Mobilité

Tout le monde a besoin de transports efficaces, mais chacun a un besoin différent. Nous avons cherché à déployer une politique efficace en partant du vécu de nos concitoyens.

 

Maintenir les primes à la conversion automobile, qui ont démontré leur succès durant le quinquennat, et proposer une offre de location de véhicules propres (électriques et hybrides) à moins de 100 euros par mois.

Accélérer les investissements dans les RER métropolitains, les Intercités de nuits et de jours, les transports en communs, les gares multimodales et la régénération des petites lignes ferroviaires, afin de rendre plus confortable et performante l’offre de voyages en train.

Développer encore la pratique du vélo en France via l’investissement renforcé dans l’infrastructure cyclable.

Poursuivre notre politique de développement d’un transport et d’une logistique économiquement et écologiquement efficace, notamment par le soutien au fret ferroviaire et au transport fluvial.

Ce qui a changé pour vous

  • Les Français bénéficient désormais d’une prime à la conversion et d’un bonus écologique pouvant aller jusqu’à 12 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride. Grâce à ces aides, plus d’un million de Français ont déjà acheté un véhicule plus propre.
  • Pour accompagner la croissance fulgurante de la place de l’électrique dans le quotidien des Français, le déploiement des bornes de recharge a été accéléré : la France est aujourd’hui le deuxième pays européen en termes de nombre de bornes sur son territoire, avec 55 000 bornes de recharges publiques (+53% en un an).
  • Alors qu’un grand nombre de petites lignes ferroviaires étaient auparavant menacées, mettant en péril l’accès de tous à un réseau de transport efficace, 1 000 kilomètres de petites lignes ont été rénovés et sauvegardés depuis 2017. 2021 a aussi marqué le retour des trains de nuit.
  • En 5 ans, 13 000 kilomètres de pistes cyclables sécurisées ont été créés. Pour permettre au plus grand nombre d’adopter le vélo comme moyen de transport du quotidien, le plan vélo a été déployé avec un coup de pouce réparation de 50 euros ou encore une prime à la conversion allant jusqu’à 1 500 euros.
  • De grands travaux de modernisation de notre réseau ont été accompagnés depuis 2017 avec la poursuite de la réalisation du Grand Paris Express, l’engagement de l’État sur le financement des lignes à grande vitesse (LGV) de Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan et la validation de l’avancement du projet de LGV Provence Côte d’Azur.

Pour des transports plus verts… et plus économiques !

Pour une utilisation plus verte et plus économe de la voiture

  • Plus d’un million de Français ont acheté un véhicule moins polluant grâce aux aides de l’État comme la prime à la conversion, allant jusqu’à 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride, et le bonus écologique allant jusqu’à 7 000 euros, soit jusqu’à 12 000 euros d’aides. A la clef, un véhicule plus propre et moins de dépenses de carburant !
  • Le déploiement des bornes de recharge a été accéléré : la France est aujourd’hui le deuxième pays européen en termes de nombre de bornes sur son territoire, avec 55 000 bornes de recharges publiques (+53% en un an).
  • Pour encourager l’usage des transports en commun lorsque cela est possible, les parkings-relais ont été développés.
  • Des zones à faibles émissions (ZFE) ont été créées pour assurer une meilleure qualité de l’air aux Français les plus exposés. A horizon 2024, les habitants des agglomérations de plus de 150 000 habitants vivront dans des ZFE.
  • La voiture demeure un moyen de transport essentiel pour beaucoup de Français, mais nous allons vers une utilisation plus verte. Les véhicules très émetteurs seront interdits à la vente en 2030, et la vente de voitures à énergies fossiles carbonées sera interdite en 2040. D’ici 2030, 2 millions de véhicules électriques et hybrides seront produits chaque année en France.

Pour le développement du vélo comme mode de transport quotidien

  • En 5 ans, la France est passée de 40 000 à 53 000 kilomètres de pistes cyclables aménagées, soit une augmentation de plus de 13 000 kilomètres.
  • Pour permettre au plus grand nombre d’adopter le vélo comme moyen de transport du quotidien, le plan vélo a permis un coup de pouce réparation de 50 euros, des parkings sécurisés ou encore une prime à la conversion allant jusqu’à 1 500 euros pour l’achat d’un vélo électrique. En tout, 200 millions d’euros ont été investis.
  • 6 400 cyclistes ont bénéficié d’un stage « remise en selle » et 52 000 enfants ont suivi le module d’apprentissage « savoir rouler à vélo ».

Pour que les transports plus verts deviennent un réflexe

  • Le « forfait mobilité durable » a été créé pour que l’employeur puisse prendre en charge les moyens de transports durables.
  • Le fret ferroviaire a été soutenu à hauteur de 170 millions d’euros par an afin de réduire le nombre de poids lourds sur les autoroutes. Des dispositifs fiscaux incitatifs ont également été mis en place pour convertir les flottes maritimes et soutenir le verdissement des ports. Un investissement public d’1,5 milliard d’euros a par ailleurs été réalisé pour développer un avion neutre en carbone d’ici 2035.
  • Pour limiter les trajets les plus polluants, les liaisons aériennes intérieures en avion seront désormais interdites lorsqu’il existe un trajet alternatif de moins de 2h30 en train.
  • L’airbus européen des batteries a été lancé, pour soutenir l’innovation industrielle française et européenne dans le secteur de la mobilité durable et intelligente.
  • Les ports ont également été accompagnés dans leur transition. La Stratégie Nationale Portuaire fait ainsi une place importante à l’accélération du verdissement de ces derniers et un investissement de 175 millions d’euros en leur faveur a été inclus dans le cadre du plan de relance.

Pour que tous les Français puissent se déplacer :

  • Les moyens alloués aux infrastructures de transport ont augmenté de 90% en 4 ans, passant de 3,9 milliards d’euros en 2017 à 7,4 milliards d’euros l’an dernier.
  • Pour sauvegarder les petites lignes ferroviaires, 1,5 milliard d’euros a été déployé en soutien des régions qui en ont la charge.
  • Des projets d’envergure comme l’autoroute entre Castres et Toulouse vont permettre d’accompagner le développement économique des territoires.
  • Pour moderniser les transports du quotidien, le plan de relance a renforcé les moyens pour les collectivités et permis d’accélérer la mise en place des plans vélos et la rénovation des lignes urbaines (RER métropolitains).

Pour remettre le train au cœur de notre politique de transport :

  • Le système ferroviaire a été modernisé pour être plus fiable, plus accessible et plus efficace, sans pour autant opposer petites lignes, lignes à grandes vitesses et lignes métropolitaines. La rénovation des infrastructures existantes et la construction de nouvelles, la réforme majeure de la SNCF et un réinvestissement sans précédent dans les petites lignes y ont contribué.
  • 3,6 milliards d’euros sont désormais déployés annuellement pour remettre le réseau à niveau et rendre nos trains ponctuels. Pour donner le choix aux Français, le secteur est progressivement ouvert à la concurrence, ce qui permet de proposer plus de trajets et des billets moins chers.
  • Depuis 2017, de grands travaux ont été poursuivis : poursuite de la réalisation du Grand Paris Express ; engagement de l’État sur le financement des lignes grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan ; validation de l’avancement du projet de ligne grande vitesse Provence Côte d’Azur.
  • Parce que les trains de nuit sont des mobilités d’avenir, il a été décidé de les relancer avec un investissement de 800 millions d’euros. Une dizaine de lignes de trains de nuit seront mises en service, et 9 200 kilomètres de petites lignes seront réhabilitées par l’État et les régions.
  • Un grand chantier a été lancé pour renouer avec le fret ferroviaire et ainsi réduire le nombre de poids lourds sur les autoroutes. Pour le rendre plus compétitif, le réseau sera modernisé et les contraintes réglementaires seront simplifiées. ÉL’tat y investit déjà massivement.
Revenir à la carte

Nous
contacter



    Je souhaite être recontacté(e)
    Je souhaite recevoir des informations complémentaires